History of a staircase

Il était une fois une terrasse de terre que quelques bonnes âmes volontaires s’étaient vues chargées de creuser avec enthousiasme…

Jour 2

 

Jour 3

Il en fut ainsi pendant 15 jours.

15 longs jours au bout desquels un soupçon de découragement finit toutefois par jeter le trouble dans les entrains, même les plus fervents…

Mais découragement ne veut pas dire abandon !

Et bien nous en a pris… puisque, au matin du 16e jour, eurêka !, en place du son lourd et mat de nos pioches tapant sur la terre retentit soudain le son clair et brillant du métal heurtant la pierre…

Jour 16 : l’espoir renaît !

Nous venions, sans le savoir encore, de trouver la première marche de l’escalier d’entrée du palais de Hazor.

La suite s’est déroulée petit à petit… jour à jour… patiemment… conformément à la leçon de vie n°1 de l’archéologie : be patient !

Jour 22 : apparition de la première marche.

 

Jour 23 : mise à jour de la deuxième marche.

Afin de ne pas endommager le basalte (pierre rendue fragile par son enfouissement et qui craquelle une fois mise à l’air libre), une bande de terre protectrice est laissée intentionnellement tout autour de chacune des marches.

 

Jour 26 : dégagement de la troisième marche.

 

Jour 30 : cinq marches sont maintenant mises au jour.

Et une question se pose : l’escalier comptera-t-il sept ou huit marches ?

Là-dessus, hypothèses et paris vont bon train !

Jour 32 : apparition de la sixième marche.

 

Jour 33 : dégagement de la septième et dernière marche de l’escalier.

 

Jour 35 : la bande de terre protectrice est petit à petit enlevée.

 

Jour 37 : l’ensemble de l’escalier est nettoyé.

 

Jour 38 : nous venons d’ôter le vélum… Notre escalier plurimillénaire revoit alors le jour pour la première fois.

 

Jour 39 : afin de protéger les marches contre d’éventuelles chutes de pierre ou éboulements de terre, nous recouvrons chacune d’elles de sacs emplis de terre.

 

Après avoir passé plus de 3000 ans enfoui sous le tell d’Hazor, nous contemplons, non sans une certaine émotion, cet escalier entouré de milliers de galets, isolé, porte d’entrée du palais dont l’accès nous est encore interdit.

Et sur les lèvres, mêmes muettes, une seule et même question se devine : que se cache-t-il derrière ce mur de terre ?

Affaire à suivre…

 

2018-08-05T01:26:31+00:00

Laisser un commentaire